actuel
concept & statuts
auteurs
catalogue

manifestations
galerie
presse
La Vache Enragée
archives
invités et liens
points de vente
commander




















Tricet de Karapus

Ultime rejeton d’une lignée de nains voyageurs remontant au XI siècle, Tricet de Karapus, curieux, érudit, philosophe et habile sculpteur de sabots auvergnats, poursuit le chemin tracé par ses ancêtres avant de s’adonner à l’écriture. Surnommé «Le Dinosaure» par la critique, eu égard à l’actualité et à la forme de ses sujets, Tricet de Karapus, outre son bref roman «Boa Negra», est l’auteur d’un essais poétique «Un croissant de lune sur le lac gelé» (malheureusement épuisé) et de «En solitaire de Paimpol à Perros-Guirec sans passer par la Bourboule» paru aux Editions du petit matin blême.
Misanthrope, obstiné et soupe au lait, Tricet de Karapus refuse tout contact avec les médias et reste de ce fait une énigme malgré la cabale organisée contre lui par l’AAEMKB (Association des aventuriers de l’extrême de Morne la Kihe sous Bredot) à l’occasion de la sortie de l’ouvrage susmentionné «En solitaire de Paimpol à Perros-Guirec sans passer par la Bourboule». Il n’est certainement pas inutile de rappeler des faits qui ont, à l’époque, échauffé les esprits. Dans ce récit de voyage, Tricet de Karapus écrit: «[…] Quand le bateau se retourna et se retrouva la quille en l’air, je pus, tout en savourant mon sandwich au saucisson, contempler ébloui la danse langoureuse des méduses à travers les hublots […] Cette seule phrase mit le feu aux poudres. Si l’AAEMKB admettait le retournement complet du voilier et le sandwich au saucisson, elle récusait fermement que l’auteur ait pu apercevoir quoi que ce soit à travers les hublots pour la bonne raison que les remous et l’écume provoqués par la coque en mouvement ne pouvaient permettre au héros une vision claire de la vie sous-marine. Sans le savoir, l’AAEMKB mettait là le doigt sur un point crucial des oeuvres de Tricet de Karapus; la fragilité et l’aspect ténu de la frontière située entre la réalité et l’imaginaire.
Il n’est pas inutile de mentionner ici que le grand-père maternel de Tricet de Karapus n’était autre que le supérieur du couvent de G., le fameux moine libertin passif Alosius de Parme qui osa s’exclamer devant le retable «La crucifixion» de Guiseppe Guisi, si l’on en croit les mémoires de frère Bertram: «Il me fait toujours un petit effet!».
Malgré ses réticences que nous serions tentés de qualifier d'ontologiques, -36° édition a réussi le tour de force de s'assurer les services de Tricet de Karapus. En effet, ses remarques et ses chroniques agrémenteront parfois notre site Internet de leur prose pertinente et colorée.

Publications chez -36° édition:
Boa Negra (2006)
Parties de campagne (2007)
Le père (2012)
Billets

Publication chez La Vache enragée:
L'odyssée du plumitif (2012)



auteurs